Expédition spéléo Myanmar 2014/2015

Participants : Joerg DREYBRODT (Coordinateur – Allemagne), Chris DENSHAM (Angleterre), Roman HAPKA (Suisse), Urs ESTER (Suisse), Marc BOUREAU (France).

Quinn Ngan river cave

Photos de Chris DENSHAM.

Avec le soutien de la FSE dans le cadre d’Euro Spéléo Project.

L’expédition Myanmar 2014/2015 (26 décembre au 10 janvier) s’inscrit dans le projet général « Myanmar caves documentation project » mené depuis plusieurs années par Joerg Dreybrodt. Après plusieurs découvertes dans l’état Shan, l’équipe a obtenu des autorités du Myanmar l’autorisation exceptionnelle de visiter l’état Kayah, fermé au tourisme, depuis la dernière guerre. L’état Kayah où des « Karen Rouge » (ou Karenni) n’a jamais été colonisé et les différents mouvements indépendantistes Karen, associés à la proximité de la frontière avec la Thaïlande en font une zone de tension permanente. C’est muni de nos autorisations que nous franchissons les multiples barrages de police et chaque étapes est accompagnée de discussion avec les différentes autorités locales (police, immigration, parties Karennis…). Nos explorations ont eu lieu principalement sur le long de la route qui mène à Sadaw à l’est et à  Bawlake au sud.

Red River cave

Nous avons pu évaluer le potentiel spéléo de cette région et avons exploré et topographié pas loin de 5km de galerie. Souvent les entrées de cavités sont occupées par des monuments religieux, Bouddhiste (Kyet cave, Aung Ta Paye cave) bien sur mais aussi catholique (Kwaing Ngant Spring Cave). Nos explorations nous ont permis de découvrir d’importantes rivières souterraines dont Red river cave où coule, dans des volumes avoisinant les 30m x 40m, une rivière d’une quinzaine de mètre de large. La progression se fait essentiellement en nageant. Dans ce secteur, Saw Long cave est une autre petite rivière que nous remontons jusqu’à un éboulis qui nous interdit le passage. Autour de Loikaw, la capital de l’état, Kyet cave nous offre la surprise de cumuler plus de 2 km de réseau. Cette grotte gardée par un moine est aménagée sur ses 500 premiers mètres (un fil électrique ponctué d’ampoule). Un vaste effondrement marque la fin de « l’aménagement », de l’autre coté la galerie continue jusqu’à un siphon désamorcé, derrière c’est toujours aussi grand jusqu’à la fin sur un éboulis prés de la surface. L’étage inférieur est moins volumineux, plus aquatique et boueux. Un puits de lumière offre un second accès avec une belle vertical de plus de cinquante mètres, deux ressauts où la corde est nécessaire puis un p8 donne sur une vaste étendue d’eau profonde.

La suite en 2016…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *