Expédition Donglan 2016, Chine

Tandis qu’une seconde expédition est actuellement en Chine, dont nous attendons les résultats avec impatience, voici un résumé de l’expédition Donglan 2016, du mois de février.

Les 6 spéléologues français de l’association Hommes des Cavernes (lien : http://www.hommes-des-cavernes.org) sont partis 3 semaines en polje-simeng-sChine, avec un double objectif. Tout d’abord poursuivre les explorations de la plus longue grotte de Chine, le réseau de Shuanghedong (Guizhou Suiyang Shuanghedong National Geopark), une grotte de 168km de développement, explorée depuis 13 ans maintenant. Les spéléologues ont poursuivi les explorations dans des condition hivernales et ont pu explorer 4km de nouvelles galeries. Ils ont observé des traces d’ursidés (panda probablement) dans certaines galeries, et réaliser une nouvelle traversée à l’intérieur du massif, qui se termine sur un magnifique puits de 120m de profondeur.

genus-sinocyclocheilusLe second objectif était une reconnaissance du potentiel spéléologique du conté de Donglan (24.4°N, 107.3°E), dans la province autonome Zhuang du Guangxi, sur invitation des autorités locales.

Les spéléologues français ont retrouvé leurs homologues chinois, et durant 8 jours très intenses, ils ont exploré 12 grottes, et topographié 16,5km de galeries.

Ces résultats ont été rendus possible grâce notamment à la grande efficacité de la logistique mise en place par les autorités du conté.

speleo-en-marcheParmi les principales grottes explorées, la grotte de Banbadong 板芭洞, une importante cavité du poljé de Simeng, qui a vu plusieurs générations de pilleurs faire un travail colossal pour exploiter les gigantesques concrétions de la grotte. Cette grotte a été topographiée sur 2,5km, et après un passage étroit qui a arrêté les pilleurs, la grotte est assez préservée et l’on trouve une belle rivière souterraine. L’exploration n’est pas terminée.

Seconde cavité majeure, le réseau perte-résurgence Lanmu-Wuzhuan 排洪武篆洞.

Ce réseau réalise une traversée hydrogéologique de 5km à vol d’oiseau, et les spéléologues, attaquant les explorations avec une équipe à l’amont et une à l’aval, ont topographié près de 10km de tubes gigantesques, faisant jusqu’à 50m de diamètre. Les explorations sont loin d’être terminées.

tiankeng-ombreEnfin, l’exploration, et la descente de deux tiankengs, des gouffres d’effondrement géant typiques du Guangxi, qui n’avaient jamais été descendus, a constitué un moment fort de l’expédition. Le premier, le tiankeng des frères dragon, fait plus de 400m de profondeur et 120m de large. Au fond se trouve un petit siphon et des ossements de primate ont été observés. Le second est caractérisé par un nuage permanent à mi-hauteur qui empêche de voir le fond. Le fond n’a pas été touché.

De nombreuses observations biologiques ont été faites, et les spéléologues ont trouvé dans une des rivières souterraines des poissons cavernicoles dépigmentés du genre Sinocyclocheilus, à déterminer.

lanmuLes spéléologues sont en train de traiter les données récoltées sur le terrain, et une nouvelle expédition est déjà programmée pour poursuivre le travail.

Contact : info@hommes-des-cavernes.org

France : Hommes des Cavernes, Daniel Betz, Annie Caillault, Serge Caillault, Fabien Mullet, Olivier Testa (chef d’expédition), Jean Bottazzi, 薛莲 (Xue Lian)

Chine : 李光宇 Li guangyu, 陈立新 Chen Lixin, et toute la广西黑洞探险队 (Blackhole Team)

voici quelques vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *