Compte rendu Georgie

Quelques tours opérator ont mis la spéléo à leur catalogue, et les premiers sentiers « à touristes » font leur apparition, mais c’est surtout pour ses spécialités … viticoles que les visiteurs étrangers se rendent en Géorgie.

La Spéléo reste une discipline confidentielle, alors même que les domaines d’explorations restent … gigantesques. Depuis plusieurs années, le Spéléo Club de la Haute Vienne reste le club le plus assidu.

Cette année, 4 membres du club sous la direction de Alain RAVANNE , ont mené une expée du 7 au 16 octobre. L’objectif était de faire de la reconnaissance en région de Racha, autour d’Ambrolauri, région prometteuse effleurée l’année dernière.

Par l’intermédiaire de leurs amis géorgiens, ils ont contacté un jeune géologue (Lasha Asanidze) spécialiste des karst de cette région qui est a l’origine de plusieurs publications, dont une toute récente sur la Muradi Cave ( https://doi.org/10.4236/ojg.2017.710102 )   Il n’était pas en Géorgie à cette période, mais leur a trouvé un hébergement et un guide au sud-est d’Ambrolauri, à Zemo Skhvava. Deux gouffres très étonnants, assez hauts sur le massif (1500-1600m), perdus dans la forêt ont été trouvé, dont un à coup sûr jamais descendu. Le guide n’a pas indiqué d’autres trous mais ceux-là restent à revoir. Ils donnent peut-être les accès aux réseaux qui résurgent au réservoir de Shaori, 6 km à l’ouest.

A Tkibuli (en Imereti), juste sous le col qui mène en Racha, une résurgence apparemment connue et explorée, dans les années 70, (ou plus récemment ?) a été repéré.

Le lendemain une prospection sur les reliefs karstiques, à 1500m d’altitude a permis de repérer une vaste grotte avec deux grandes salles reliées par un boyau ventilé. Une belle cavité à revoir. Les gars sur place étaient très sympas et très motivés, mais sans aucun matériel ni expérience de spéléo verticale.

Enfin dernière étape à Chiatura, toujours en Imereti le SCHV est accueillis et hébergés par un groupe de jeunes spéléo, du spéléo-club de Géorgie. Ce tout petit groupe de cinq six gars, motivés, avec un peu d’équipement de progression ont déjà eu des échanges avec des spéléos polonais et peut-être aussi des slovaques. Ils proposent la visite de quelques trous sur le plateau au sud de Chiatura ( alt 700 m ), et c’est surtout pour les savoir-faire en désobstruction qu’ils montrent un vrai intérêt.

A l’heure des bilans c’est une dizaine de trous qui ont été pointés, et c’est surtout les nouveaux contacts qui ont enrichis le carnet d’adresse, dans une région immense ou presque tout reste à faire !

Contact : Spéléo-club de la Haute-Vienne

Alain RAVANNE 0676603206

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *