Archives par mot-clé : spéléo

Appel à candidature, stage Perf au Maroc

Depuis 2012, un travail d’accompagnement au développement de la spéléologie est mis en place au Maroc. L’EFS a déjà participé à l’organisation de 4 stages de formation, en partenariat avec les spéléologues marocains : un en 2013 à Taza, un deuxième en 2014 à Béni Mellal et les deux derniers en 2015 et 2016 à Bab Ouidir.

Il est prévu un cinquième stage cette année à Agadir, où un potentiel de spéléologues désire continuer à se former à la spéléologie verticale.

Dates du stage : 28 octobre au 4 novembre 2017

Lieu : Agadir – Maroc

Missions :

-Prise de contact avec le correspondant pays Maroc Marc Latapie,

-Encadrement du stage formation / perfectionnement,

-Rédaction d’un compte rendu de stage et suivi de la comptabilité de cette action.

Critères de l’EFS pour les candidatures :

-Diplôme de cadre valide, avec une préférence pour les cadres moniteurs EFS,

-Licencié et assuré FFS en cours,

-Ayant rempli son CRAC 2016,

-Ayant encadré un stage EFS il y a moins de 2 ans (avec une préférence pour un stage initiateur). Prise en charge financière :

La FFS prend en charge les frais depuis le domicile des cadres jusqu’au Maroc.

Les frais sur place sont pris en charges par les Marocains.

Les cadres prennent contact avec le trésorier de l’EFS (Dominique DOREZ), ils font l’avance de la réservation des billets d’avion (avec une assurance annulation) et l’EFS rembourse sous 8 jours.

 Acte de candidature :

A demander et à remplir avant le 01 septembre 2017 à : marc.latapie@sfr.fr

Choix des cadres par la Direction Nationale de l’EFS et la CREI pour le 5 septembre 2017.

Expédition Shuanghe l’Internationale 2017

Contexte

Cette expédition s’inscrit dans la continuité des expéditions spéléologiques Françaises en Chine depuis 1986, en particulier l’expédition de 2001 qui nous fait découvrir le potentiel karstique autour de la rivière Shuanghe et l’expédition de 2003 qui révèle l’existence de la plus longue grotte de Chine, Shuanghedong, 54 km de développement. Nous poursuivons chaque année l’exploration de ce réseau avec l’aide du GKREDRC, le bureau du tourisme du comté de Suiyang et plus récemment par la société de développement du tourisme de la grotte Shuanghedong. Nous sommes invités par le Géoparc National de Suiyang Shuanghedong à faire une expédition importante à caractère international pour promouvoir le site touristique récemment achevé et poursuivre l’exploration du réseau. Nos activités seront suivies par les médias avec un projet de reportage de 90 minutes. Un stage de formation est également au programme, comme chaque année.

Déroulement 

Nous sommes 22 à participer à cette expédition, 6 nationalités, Français, Jean Bottazzi, Éric Sanson, Bruno Hugon, Jean-François Fabriol, Sebastien Béguier, Éric David, Emmanuel Vitte, Cécile Pacaut, Charles Buttin, Guy Pesenti, , Bruno Schlosser, Patrick Letournel, Marc Seclier, Éric Lecuyer, Portugais, Carlos Placido, Québécois, Marc Tremblay, Jessica Morin-Buote, Suisse, Marcel Guenot, Japonais, Goto Satoshi, Hayate Kimura, Honoka Nishikido, et Chinois, 赵飞Zhao Fei (Xiao Hei Ma).

A : Zone de Shuanghedong, du 11 au 25 avril 2017 (11 332 m topographiés en 15 jours)

Le développement touristique de cette zone a explosé sous l’impulsion d’une société privée en charge des aménagements. Il y a maintenant un parc à touriste desservit par des voitures électriques, une grotte visitable en deux heures et une urbanisation galopante. Ce développement s’accompagne de tous les bons et mauvais cotés que l’on peut imaginer.

Faits marquants

Les découvertes du réseau principal demandent un travail croissant chaque année, mais nous arriverons tout de même à rajouter 5882 m au réseau de Shuanghedong, auquel il faut rajouter les explorations de Jean lorsque nous ne sommes pas là, ce qui nous donne un total de 200,427 km de développement. Shuanghedong est la deuxième plus longue grotte d’Asie et se situe dans le top10 mondial.

L’exploration de la perte amont majeure de la zone, Duiwodong a fortement progressée, 2445 m de neuf pour un total de 5257 m. Nous avons un bon espoir de pouvoir la jonctionner avec le reste du réseau.

L’exploration de Qinganglinfengdong a été poursuivie, rajoutant une partie incroyablement compliquée et permettant une jonction avec le réseau après 410 m de dénivelé.

La grotte Huotougoudafengdong passe de 725 m à 2299 m.

La grotte Jiangjiaowandafengdong passe de 85 m à 782 m.

Une nouvelle grotte Zhaonichidaxiaokeng fait aujourd’hui 1015 m

Sur l’autre versant du massif, la perte à fort débit de Shuidong a été explorée sur 420 m. Elle rejoint la grotte de Dadong remarquable pour son immense porche d’entrée, constituant un réseau de 3399 m qui est hélas bloqué sur l’aval par un siphon. Elle a permis de fournir de très belles images à la TV qui nous a prêté des Gopros pour l’occasion.

D’autres cavités mineures ont été explorées, il y a actuellement 250 entrées connues sur le massif, le réseau de Shuanghedong à 46 entrées au total dont trois ajoutées lors de cette expédition.

Parallèlement nous avons formé 10 stagiaires aux bases de la spéléologie pendant cinq jours.

B : Zone de Fuyan, du 26 au 28 avril 2017 (3547 m topographiés en deux jours et demi)

Avec une équipe réduite à 9 personnes, nous revenons sur cette zone après de longues années d’absence, c’est une zone de toute beauté. Le fort potentiel karstique est sans doute l’un des atouts majeurs pour la création d’un Géoparc et le développement économique de la région.

Nous reprenons l’exploration de Qicaicong, à l’amont du réseau de Fuyan, en rajoutant 1544 m pour un total de 34 919 m. La grotte Shanyangdong fait aujourd’hui 5599 m (1096 m supplémentaire) et la grotte à nitrate Tianshengdang surnommée par nous « Renfougne de la Charogne Putride » est portée à 1546 m (906 m supplémentaire)

Conclusion

Les deux zones explorées montrent toujours leur fort potentiel d’exploration, celle de Shuanghedong demande plus d’engagement car les parties les plus faciles ont été faite depuis longtemps déjà.

Nous avons totalisé 14 879 m de topographie pour 18 jours de terrain.

Nous remercions nos amis chinois pour leur accueil chaleureux et l’intérêt qu’ils portent à nos explorations.

 

Taurus Express 2016

Le film de l’expédition Taurus Express 2016 enfin en ligne !

Cette expédition composée de 12 spéléos français et de 4 spéléos turcs a permis de découvrir plus de 110 cavités, soit pratiquement 4000 m de puits de nouvelles galeries. Le rapport d’expédition est en phase de finalisation – il sera disponible sous peu.

Le film sera projeté lors du congrès FFS2017 à Nantua.

https://taurusspeleo.wordpress.com/2017/05/03/taurus-express-2016-the-movie-of-the-expedition

Plaquettes COMED

La Commission Médicale FFS vient d’éditer neuf plaquettes relatives à la prévention des risques en spéléo : hypothermie, déshydratation, hypoglycémie, épuisement, vaccination, addictions, syndrome du harnais, spéléo-canyon pour tous, et expéditions à l’étranger.

Ce sont des documents particulièrement utiles et synthétiques : connaître le risque, et savoir le gérer s’il se réalise.

Des informations importantes pour tout organisateur et responsable de sorties sous terre.

Chaque fiche est un simple triptyque recto-verso, téléchargeables au format pdf ici :

http://comed.ffspeleo.fr/index.php?page=prevention

Elles devraient être disponibles en version imprimée au congrès FFS début juin.

K16… et de 20 km !

25 spéléos et plongeurs spéléos dans un karst d’exception rapportent forcément des tas d’explorations…

DSC05167
Deux équipes les 15 premiers jours sur deux massifs différents, puis une seule équipe en dernière semaine. Les participants de K16.

Léquipe

20 km topographiés, le plus long réseau du Laos qui atteint plus de 45 km, des jonctions, une grosse dizaine de siphons plongés, des découvertes biospéléos et paléontologique, plus de 2000 heures sous terre, …

DSC05510
Nouvelle galerie dans Tham Kagnung. Crédit Etienne Fabre
DSC05596
Nouvelle galerie dans Tham Simali. Crédit Etienne Fabre

Les explorations avaient lieu sur le massif du Khammouane au sud du Laos. Pitons karstiques et massifs découpés par l’érosion offrent des paysages grandioses mais impliquent des déplacements difficiles. En voiture déjà, car tout y est compartimenté. À pied surtout, car les reliefs ne sont que tsynguis…

Paysage du Khammouane. Crédit Etienne Fabre.
Paysage du Khammouane. Crédit Etienne Fabre
Tsingys laotiens
Tsynguis laotiens

Sous terre, les paysages sont tout aussi beaux, souvent largement concrétionnés. Les perles des cavernes se dénombrent par milliers et servent de munitions aux frondes des laotiens…

DSCN1882
Concrétion étrange, très commune au Khammouane. Crédit Etienne Fabre

Les cavités explorées ont un profil subhorizontal souvent encombrées de chaos géants et ponctuées de montées et de descentes incessantes. Les explorations actuelles portent majoritairement sur des galeries qui doivent être atteintes en escalade, des réseaux perchés, ou sur les extrémités des anciennes explorations, les siphons terminaux. L’équipe mène aussi de rudes et longues prospections sur les tsynguis…

Techniquement l’exploration est donc plus aujourd’hui plus difficile qu’elle n’a pu l’être auparavant quand il s’agissait de parcourir les vastes galeries d’entrées situées près des villages.

Siphon de Tham [grotte] Jam. Crédit Stéphane Maifret.
Siphon de Tham [grotte] Jam. Crédit Stéphane Maifret
_DSC7719
Un peu de matériel… Crédit Denis Langlois

Autre dépaysement, les spéléos ont eu la chance de découvrir loin sous terre un squelette d’éléphant…

Découverte d'un squelette d'éléphant. Crédit Etienne Fabre
Découverte d’un squelette d’éléphant. Crédit Etienne Fabre

K16 sera suivie par K17, et espérons-le par K18… Car le Laos est une terre d’exception pour l’exploration spéléo du début du XXIe siècle.

En 2016, trois expéditions parrainées par la FFS ont lieu au Laos et dans les trois cas, ces explorations sont suivies depuis plusieurs années et donnent lieu à des rapports et à des publications.

 

Plus d’infos sur l’expé K16 : tous les posts du blog

Rapports d’expés et plus d’informations : Le site d’explo-Laos

_DSC7630
Laotiens construisant une maison dans un des villages qui logeait l’expédition. 30° au soleil… Crédit Denis Langlois
Crédit Denis Langlois
Crédit Denis Langlois
_DSC7708
Ban Nat, poljé de Ban Vieng. Crédit Denis Langlois.

Participants : Alexis Augustin, Mihai Baciu, Terry Bolger, Andreea Cohn, Etienne Fabre, Julien Fouquet, Charles Ghommidh, Marcel Guénot, Florence Guillot, Laurent Guizard, Richard Huttler, Denis Langlois, Bernard et Josiane Lips, Christian Locatelli, Jean-François Loyon, Stéphane Maifret, Tudor Marin, Laurent Mestre, Jean-Michel Ostermann, Isabelle Perpoli, Richard Quintilla.

 

 

K16 : Expédition spéléo et plongée spéléo au Laos

 

explos-laos site web

Dans 10 jours, l’équipe d’explo-Laos repart !

Crédit Philippe Crochet
Crédit Philippe Crochet

Suite des explorations sur le massif de Khamouanne, au sud du Laos : très beau karst

Crédit Eric Ardourel
Crédit Eric Ardourel

Plusieurs objectifs :

-Le massif de la Xé Bang Faï,

-le réseau de Houay-Saï / Khoun-Don qui totalise déjà plus de 40 km,

Expédition K15 - Laos Crédit Serge Caillault Houay-Saï / Khoun-Don
Expédition K15 – Laos Crédit Serge Caillault
Houay-Saï / Khoun-Don

-les cavités du polje de Ban Vieng, pertes du réseau de Houay-Saï / Khoun-Don et autres cavités en cours d’exploration.

Avec des spéléos français, roumains, américain et suisse : 7 plongeurs-spéléos et 15 spéléos

Alexis Augustin, Mihai Baciu, Terry Bolger, Andreea Cohn, Etienne Fabre, Julien Fouquet, Charles Ghommidh, Marcel Guénot, Florence Guillot, Laurent Guizard, Richard Huttler, Denis Langlois, Bernard et Josiane Lips, Christian Locatelli, Jean-François Loyon, Stéphane Maifret, Tudor Marin, Laurent Mestre, Jean-Michel Ostermann, Isabelle Perpoli, Richard Quintilla.

Crédit Denis Langlois
Crédit Denis Langlois