Archives par mot-clé : UIS

Cinquantenaire de l’U.I.S et karstschool entre le 15 et le 20 juin 2015 à Postojna (Slovénie)

Cette année, la 23ème karstological school de Postojna avait mis le paquet ! Au départ, je trouvais les frais d’inscription élevés (150 €) mais avec le programme offert, on ne peut qu’applaudir une telle organisation où ce fut un plaisir de revoir ou découvrir des collègues du monde entier. D’entrée de jeu, le cadeau : je peux enfin serrer la main de Trevor Shaw, le pape de l’histoire de la spéléologie (son ouvrage History of Cave science réédité en 1992 reste une bible) qui tel un fringant octogénaire suit, anime toute cette semaine. En fait, je découvre le vrai Karst que je ne connaissais que par les livres et les films !

IMGP0066

Planina Jama. Bernard Chirol

Les conférences s’enchaînent de la part de chercheurs du monde entier, beaucoup d’Europe centrale, des Amériques, des Antilles, d’Australie et Nouvelle-Zélande et pour notre pays, Philippe Audra, Christophe Gauchon et votre serviteur. La salle est vaste et souvent pleine, avec entre 100 et 200 spectateurs. Du mardi au jeudi, les après-midi sont consacrées à des excursions d’abord autour de Lubljana où nous admirons les paysages classiques du Karst éponyme, avec ses poljes, ses grottes géantes où s’engouffrent et ressortent de belles rivières souterraines. Nous sommes dans un relief compris entre 500 et 1000 m d’altitude, pas si différent de ce qu’on trouve dans le Jura. Nous visitons des sites pittoresquement karstiques, aux multiples entrées, arches naturelles (rivière Ljubljanica à Planinska jama, Rakov Skocjan, Cerknisko polje, etc). Didier Cailhol et Anaïs Debourg nous ont rejoints.

IMGP0026

Vilenica Jama. Le Pdt sud-coréen de l’UIS Kyung Sik Woo remercie les gestionnaires spéléos. Bernard Chirol.

Certains lieux sont en accès libre, d’autres sont fermés et n’ouvrent qu’en week-end grâce aux spéléos comme la fameuse et merveilleuse grotte de Villenica qui fut (les actes écrits le prouvent) parmi les premières cavités mondiales à recevoir des visiteurs payants en 1633.

Le clou des visites fut cependant la grotte de Skocjanske jame (Slovénie) où on nous rappela la mise en charge presque totale des conduits lors de la création de l’UIS en 1965 (sur 160 m de hauteur environ) et la Grotta Gigante (Italie) au curieux cylindre central mesurant les mouvements de la croûte terrestre. Pour clore le tout, la zone de résurgence du Timavo nous accueillit pour une visite guidée des captages, tout près de l’Adriatique.

Des collations étaient prévues, des pique-niques lors des déplacements en car. Une organisation parfaite de la part des membres de l’Institut du Karst de Postojna, notamment Andrej Mihevc et Nadja Zupan Hajna, toujours prêts à commenter les excursions favorisées aussi par nos collègues spéléologues slovènes et italiens. J’eus également le plaisir d’assister aux communications de mes collègues germanophones : F. Knolle sur la spéléologie pendant la guerre froide en Allemagne, Stephan Kempe sur les cavités volcaniques et le magistral exposé de l’Autrichien Johannes Mattes, Docteur fraîchement désigné pour sa maîtrise de l’histoire spéléologique dans l’ancien Empire Austro-Hongrois (livre publié). Nous eûmes le privilège de voir l’intervention d’Andrej Kranjc, karstologue et historien slovène.

IMGP0060

Protée à PLanina Jama.B. Chirol
Le bouquet final résida certainement en la visite de Postojna jama, l’incontournable où j’appréhendais de mettre les pieds à cause de son énorme fréquentation. Nous fûmes stupéfaits et comme des enfants dans un Disney-underground le long des 2 km de voies où le petit train serpentait à toute allure au milieu des concrétions de cette célèbre grotte, berceau de la spéléologie mondiale. La cérémonie du cinquantenaire se tint là, sous terre, avec les discours des dirigeants UIS, des politiques slovènes, au plus haut niveau et pour clore le tout un ballet lumineux bleuté orchestré par 4 danseurs sur une musique tecto qui n’affecta pas l’encaissant !

Restait à reprendre quelques forces au banquet de clôture, raffiné et animé de discours et rites surprenants. Durant le week-end, diverses réunions avec présence de Laurence Tanguille, Y. Contet, F. Delègue et C. Dodelin abordèrent la candidature officielle de la FFS pour un Congrès international UIS lyonnais en 2021 ainsi que la présentation du projet européen sur la spéléologie de Chypre (L. Satterfield). On peut retrouver ces activités et présentations dans le livret de cette 23ème Karstschool qui marquera l’histoire de l’UIS, si bien racontée par J. A. Labegalini dans le livre de 522 pages édité par l’UIS à cette occasion.

IMGP0087

Pont naturel vers Skokjanske Jama. B. Chirol

 

Bernard Chirol   FFS (CSRRA) / UIS  2015