Archives par mot-clé : spéléologie

Expé Taurus 2019

Départ prochain de l’expé Taurus 2019 qui se déroulera du 3 au 18 aout dans les montagnes du Taurus occidental à l’Est d’Antalya.

Cette expédition est parrainée par la CREI et conduite sur place par Clément Loiseaux (Continent 8) et Ali Yamaç (OBRUK).

11 participants français prennent part à l’expédition, principalement des jeunes (de 19 à 38 ans, moyenne d’âge 25 ans). 7 participants turcs complètent l’effectif (groupe d’exploration OBRUK).

Les objectifs sont de continuer les explos à la suite de l’expé Taurus 2016 (deux cavités arrêt sur rien, resp. à -80 et à -220m) et de retourner aussi sur les zones de l’expé Yoruk 91. Les autorisations d’exploration sur le massif ont été obtenues via le ministère et nous avons l’appui direct du gouverneur local de la province de Gundogmus depuis 15 jours.

L’expé s’inscrit dans le cadre de l’Association Continent 8, partenaire FFS. Elle est aussi soutenue par les CDS01, 25, 46, 65, le CSR O, les clubs Ragaï, SNPA et EPIA.

Ils embarquent 130 kg de matériel collectif, dont 1200 m de cordes, 80 amarrages, des tonnes de goujons, dyneema et coinceurs.

Les infos sont disponibles sur le site  https://taurusexpress2019.home.blog/

Des mises à jour sont prévus pendant l’expédition pour suivre nos explos.

Expédition Boy Bulok 2018 – Ousbékistan (suite)

Pour les intéressés, quelques photos de cette expédition.

https://boybulok2018.wordpress.com/

Reportage BBC sur l’expédition spéléo Russo-France 2018 dans les montagnes du sud de l’Ouzbékista.
Un avantage à ceux qui maitrisent couramment l’Ouzbècke – pour les autres il y a les images…

 

Stage EFS en Serbie

L’EFS a été sollicité par la Fédération des organisations spéléologiques de Serbie afin de mettre en place le 1er stage diplômant organisé en Serbie par cette même Fédération. Vladimir RANKOVIĆ (serbie) a suivi la formation moniteur en France et a obtenu le statut de moniteur stagiaire en 2016. Sur la base du référentiel FFS, Vladimir a mis en place un référentiel pour un premier niveau de diplôme en Serbie. L’EFS recherche 1 cadre pour assister Vladimir lors de cette première session.
Dates : 3 au 11 novembre 2018

Lieu : entre Paracin et Boljevac

Missions :
-Prendre contact avec le correspondant pays Gaël MONVOISIN, et le responsable EFS de ce stage Michel ISNARD,
-Prendre contact avec Vladimir RANKOVIĆ pour prendre connaissance du référentiel.
-Repérer les sites de pratiques deux jours avant le stage,
-Encadrement du stage initiateur et du stage SFP en parallèle,
-Titularisation du moniteur de Vladimir et évaluation des stagiaires initiateur,
-Rédaction d’un compte rendu de stage et suivi de la comptabilité de cette action.

Critères de l’EFS pour les candidatures :
-Diplôme de moniteur, ou initiateur (il y a un stage SFP1 et SFP2 en parallèle),
-Licencié et assuré FFS en cours,
-Parler et comprendre l’anglais,

Prise en charge financière :
La FFS prend en charge les frais de déplacement depuis le domicile des cadres dans la limite voté au budget de la FFS.

Les frais sur place sont pris en charges par les serbes.

Les cadres sélectionnés organisent un covoiturage, ils font l’avance des frais que l’EFS rembourse à leur retour sur présentation des justificatifs et note de frais.

Acte de candidature :
A demander à : monvoisin.gael@gmail.com

Pour l’Ecole Française de Spéléologie
Le Président – ARNAUD Judicaël

Ultima Patagonia 2019

Dans le cadre de l’expédition Ultima Patagonia 2019, Centre Terre lance une campagne de dons pour aider au financement du projet.

 Pour chaque don versé, Centre Terre vous associe pleinement au déroulement d’Ultima Patagonia 2019 et vous propose différentes contreparties.

 Vos dons seront intégralement investis dans le projet 

De plus, pour chaque don, Centre Terre vous délivrera un reçu fiscal ouvrant droit à une réduction d’impôts de 66% de la somme versée.

 Pour plus d’informations, rendez vous sur la page http://www.centre-terre.fr/up2019-appel-dons.php

 D’avance, toute l’équipe de Centre Terre vous remercie pour votre soutien.

Dès maintenant suivez les mises à jour de l’expédition Ultima Patagonia 2019 :

    – via notre site web: http://www.centre-terre.fr
    – via Facebook :  https://www.facebook.com/CentreTerre/
    – via Twitter : https://twitter.com/centreterre

Expédition Boy Bulok 2018 – Ousbékistan

29 Juillet au 20 aout 2018

Le projet 2018 avait pour but de réaliser la jonction entre deux cavités du massif du Schulbair: le gouffre mythique de Boy Bulok (1450m de dénivelé) découvert et exploré jusqu’à son terminus dans les années 80 et le gouffre de Vishnevskii exploré actuellement jusqu’à -750 m. Du fait des profondeurs et des différences d’altitudes des entrées (2650 m pour Boy-Bulok et 3500 m pour Vishnevskii ), la jonction aurait porté le dénivelé du système à 2150 m environ, soit le troisième gouffre le plus profond au monde !

L’expédition se composait de 24 participants, treize Russes du groupement CGC (Sud-Oural), huit Français et trois Suisses de l’association Continent 8.

Pendant trois semaines, nous avons poussé les explorations en nous concentrant sur 4 objectifs:

  • Remonter l’affluent de -560 m dans la rivière de Boy-Bulok. Cet affluent serait en effet une des arrivées possibles du gouffre de Veschnevkii
  • Poursuivre les explorations dans les amonts de Boy-Bulok (cote +250 m) pour tenter une sortie en falaise vers 3500 m d’altitude
  • Poursuivre les explorations au fond du gouffre de Vishnevskii (cote actuelle -750 m) en direction de Boy-Bulok
  • Poursuivre les explorations des affluents de la rivière de Vishnevskii à la cote -400 pour trouver éventuellement d’autres rivières qui se développeraient en direction de Boy-Bulok

Au final la jonction entre les deux gouffres n’a pas été établie, mais les résultats de l’expédition sont encourageants:

  • Le gouffre de Boy-Bulok a été entièrement rééquipé jusqu’à la côte de -500 m. En effet certains des équipements en place – pour ne pas dire tous – dataient des années 1980.
  • A Boy-Bulok, dans l’affluent de -560 m, les escalades ont buté sur des méandres impénétrables.
  • Dans la partie amont de Boy-Bulok, un bivouac de 10 jours et une centaine de tirs ont permis de remonter 300 à 400 m de méandres en direction de la falaise
  • Au fond de Vishnevskii , tous les passages ont été fouillés systématiquement lors d’un bivouac de cinq jours. Plus de 700 m de topographie ont été levés dans cette partie. L’exploration est en arrêt sur rien dans un affluent rive gauche qui part en direction de Boy-Bulok sur 300 à 400 m.
  • Au bivouac 1 de Vishnevskii (cote -400 m), deux équipes se sont succédés sur une période de deux fois cinq jours et ont pu progresser dans trois affluents. Ils totalisent environ 700 à 800 m de première.

Au total, nous avons réalisé 4,5 km de topographie dont 2 km de nouvelles galeries, principalement dans le gouffre de Veschnevkii.

Les gouffres de cette région sont particulièrement exigeants: longs, froids, hauts en altitude, étroits, marche d’approche importante, etc. La progression y est lente et difficile en raison du poids des sacs (8h pour atteindre le fond de Vishnevskii sans kits, 14h avec un kit à bout de bras!…) et des accès souvent délicats (l’entrée de Vishnevskii s’ouvre dans une falaise à pic de 300 m).

A ces conditions s’ajoutent aussi les difficultés géopolitiques et les trafics de stupéfiants. Entre la fin des années 1990 et la fin des années 2000, les autorisations d’exploration ont été suspendues du fait de la présence américaine qui utilisait le sud de l’Ouzbékistan pour mener les raids en Afghanistan.

Enfin, il faut aussi prendre en compte l’éloignement de la zone. Depuis Tashkent, il faut compter 12 h de transport jusqu’à Boysun (train ou bus), 4 h de camion à 6 roues motrices pour rejoindre Dehibolo et 7 h de marche d’approche pour accéder au camp de base à 3000 m d’altitude.

Par conséquent, peu de gens vont la-bas; et à l’exception d’un certain “Jérome Dupuis” qui serait venu sur le camp en 1994, nous sommes manifestement les seuls francophones à avoir mis les pieds sur le massif !

Expédition en Ouzbékistan

Boy-Bulok 2018, Ouzbékistan, vers un futur -2000?

Une expédition franco-russe est en cours d’organisation pour poursuivre les explorations du gouffre de Boy-Bulok, actuellement le gouffre le plus profond d’Asie Mineure. Cette expédition qui compte plus de 25 membres, dont 11 français et suisses de 19 à 35 ans a pour objectif de tenter la connexion entre le gouffre de Vishnevskogo (dont l’entrée se situe vers 3500 m et Boy-Bulok, ce qui porterait la profondeur totale du système à environ 2050 m.

Credit photo: Asia Adventures

 

L’expédition se déroulera du 30 juillet au 20 août, plus d’informations sont disponibles sur :

 https://boybulok2018.wordpress.com/

Organisme porteur du projet coté France : Speleo Club EPIA, Toulouse.

Organisme porteur du projet coté Russie : Speleo Club d’Ekaterimburg, Oural.