Archives par mot-clé : spéléologie

Expédition en Serbie

Dear cavers,

We have a pleasure to invite you to take a part of caving expedition  »Suva planina 2018 » in Serbia, in period 9th – 19th August 2018, organized by Speleological Committee of Mountaineering Association of Serbia and Mountaineering Caving Club  »Dvig ». I am sending you a program of expedition and kindly request to inform your members about it.

Don’t hesitate to contact us for more information.

e-mail: nemanja84@hotmail.com

Kind regards!

 

Expédition spéléologique dans la région de Chachapoyas (Pérou)

Remontée du puits d’entrée de la cueva de Pantoja (Photo : P. Bence)

Du 15/11 au 26/11/2017

 

Participants : Constance Picque, Xavier Robert (ECA/Vulcain), Jean Loup Guyot (ECA/GSBM), Pierre Bevengut (GSBM), Olivier Fabre, James Apaéstegui (ECA), Isabelle Marques, Philippe Bence (CASC), Carlos Amasifuen, Camille Guyot et Gwendal Pouliquen.

 

Les buts de l’expédition ECA-GSBM-Vulcain-CASC dans la région de Chachapoyas au Pérou étaient :

  • Effectuer du film dans les cavités archéologiques du karst de Luya (Cueva de Vaquin et Tragadero del Pastor Pedro)
  • Explorer les résurgences donnant source au rio Olia au sud du Massif de Soloco
  • Explorer les cavités repérées sur le karst de Granada
  • Repérer les accès et les objectifs potentiels sur les amonts du karst de Soloco pour une future expédition en camp

L’ensemble des objectifs a été atteint :

  • De nombreuses images ont été tournées sur le karst de Luya, avec en prime l’exploration et la topographie de la perte du rio Zuta (135 m / -8 m). Arrêt sur siphon ensablé.
  • La résurgence Colgada del Rio Olia a été explorée et topographiée en deux sorties sur 614 m ; +36 m. Arrêts sur trémies à fouiller. Nous avons aussi trouvé la résurgence principale du rio Olia, mais celle-ci sort dans des blocs, à proximité d’un village chachapoyas en ruines.
  • Sur Granada, nous avons exploré la cueva de Pantoja (22 m de topographie), au bord de la
    Résurgence d’Olia, bâtie par les Chachapoyas (Photo : X. Robert)

    piste, mais nous avons du stopper l’exploration à cause des immondices et de trémie de gros blocs instable et dangereuse. Nous avons continué l’exploration de la cueva de Lindero, où nous nous sommes arrêtés sur des escalades faciles mais nécessitant un matériel que nous n’avions pas lors de l’exploration (812 m, +42 m).

  • Nous avons bien trouvé une piste qui permet un accès plus aisé sur les amonts du système de Soloco, et y avons repéré plusieurs pertes intéressantes (arrêts sur puits et courant d’air). La zone est grande et semble prometteur…

Au total, nous rajoutons 1583 m de topographies à l’inventaire des cavités naturelles du Pérou.

Expédition spéléologique à Chypre

Du 5 au 16 novembre 2017

Base : Larnaca

Participants : Bernard Chirol, Bernard et Josiane Lips (Groupe Vulcain, Lyon, France) et Chantal Roux, accompagnatrice.

Personnes ressources locales : Haris Nicolaou et les Responsables du Géoparc du Troodos (République de Chypre), Salih Gücel et Inan Tasci, membres du Groupe de Kalavaç (Kalyvakia) en Chypre du Nord, ces derniers impliqués dans le projet européen spéléologique dans la Chaîne de Kyrénia.

Dimanche 5 : voyage en 4 h 30 au départ de Paris / prise de contact avec logement (studio) et ses problèmes + chambre d’Hôtel tout proche.

Lundi 6 : au Nord, prise de contact avec Mustapha, gardien de la grotte du Figuier (Incirli cave) pour observation faune, dépollution et remise ouvrage Chypre. Rencontre avec Salih Gücel à Nicosie en soirée, celui-ci partant en Estonie ne sera pas dispo cette fois-ci mais nous discutons du projet européen et de ma probable venue en janvier 2018 pour travailler sur l’histoire à nouveau.

Mardi 7 : Nouvelle visite au Thalassa Museum (Agia Napa) sur côte sud. Au cours d’une baignade, topo des grottes marines vers Spelei Arch. Ensuite, retour à Agios Ayerdogi et à la grotte marine vers l’arche, atteinte en libre : cette fois, 4 icônes ont été placées là. Visite mi-ratée à Pyrga pour voir la Royal Chapel franque des Lusignan, l’intérieur est inaccessible malgré des renseignements contraires.

Mercredi 8 : zone d’Incirli Cave, avec retour sur First day cave et cavités satellites situées en corniche au-dessus. Aucun nouveau coup d’œil aux porches dans le gypse épars sur le versant derrière la zone. Nous avons topographié 3 grottes. Là encore, le retour dans certaines grottes est motivé par la présence de la biologiste Josiane. Excellente journée avec un temps magnifique (durant tout le séjour) nous préservant de la boue des chemins. Cette année, nous aurons utilisé 3 postes frontières de Chypre, dont celui de Pergamos, bien pratique depuis Larnaca.

Jeudi 9 : Balade vers la Kyrenian Range avec observations d’arches et grottes non citées dans les visites précédentes vers Balalan (au Nord). Reconnaissance et bain jusqu’à la pointe de la péninsule de Karpas, que nous n’avions jamais parcourue : sublime. Le long de la route de Famagouste, nous observons des cavités avec curieux escalier en colimaçon qui demandera une explication. Nous ne manquons pas de rendre visite à l’église St Nicolas, transformée en mosquée, la journée, nous avions visité la forteresse de Kantara, véritable nid d’aigle des Lusignan.

Vendredi 10 : nous visitons deux cavités du Cap Pyla sur la côte sud mais ne trouvons pas « la grotte de l’Anglaise » sur le littoral. La grande grotte topographiée par les militaires anglais a bel et bien un prolongement nécessitant une désobstruction musclée (en zone de tirs d’artillerie !).

Samedi 11 : visite reprise du canyon d’Avagas, seulement approché en 2015. Très beau mais court. Tourisme toujours actif mais calme. Zone finale ébouleuse. Un parking est à proximité, il y a environ 200 m de belle gorge étroite qui se parcourt en moins de 2 h A-R.

Dimanche 12 : au Nord, visite en voiture + marche du gouffre montré par Inan et Fuat en 2015. Un équipement artisanal sommaire est en place, ce qui aide en l’absence de corde (nous avons emprunté une gaine de dépannage dans un garage !). La cavité est vite retrouvée et inspectée avec bonheur (faune) ainsi que topographiée. Nous visitons Saint Hilarion, autre forteresse des Lusignan parmi 3 célèbres. Discussion à Nicosie avec Inan (politique d’exploration sur l’île) avant de voir Haris qui nous confie enfin des cordes que nous n’utiliserons pas !

Lundi 13 : Belle excursion fructueuse au Cap Pyla, qui se révèle plus riche en cavités que ce que nous pensions. Nous trouvons et repointons comme à l’habitude les sites dont English girl cave ! 4 topos nouvelles. Dépôt et vente du livre sur Chypre à la librairie académique de Larnaca, très accueillante.

Mardi 14 : direction le Troodos mountains UNESCO Geopark (non parcouru en 2014-15). Accueil par Haris Nicolaou, son amie Olga Pavli et l’équipe de Klelia Vasiliou qui savent recevoir.

Visite de deux mines entrecoupée par montée véhiculée vers le sommet du mont Olympe, proche de 2000 m d’altitude. Nous sommes ici dans le cortège ophiolithique et nous avons pu entrer dans une mine perchée vers 1300 m désaffectée mais affectée par l’écroulement et l’eau (précieuse ici). Recherche initiale d’amiante et pour l’autre, plus basse, de Chromite de cuivre. Visite d’un hôpital abandonné suite au départ des mineurs (l’amiante est dangereuse !) pour observation faune dont chiroptères. Le petit musée d’accueil du géopark est très agréable et la projection géologique complexe en Français nous sort un peu (beaucoup) du karst.

Mercredi 15 : nous visitons le site magnifique de Latsi vers Polis où la présence d’une sea-cave me tracassait. Haris nous l’a pointée et nous la trouvons vite avant de la topographier. Nous revisitons la grotte transformée en sanctuaire monastique complexe en falaise pour St Néophyte, près de Paphos. Après recherches et prise d’info, ce n’est pas à Alaminos qu’il faut chercher de beaux rochers blancs à faire pâlir de jalousie Moby Dick mais à Alamanos, par St Georgios, ne pas monter et passer vers 2 restaus (entre Larnaca et Limassol). Le soleil couchant sur ces croupes immaculées est d’un effet mémorable. En soirée, fête locale à Larnaca où nous avons nos repères. Danse avec 14 verres empilés sur la tête pour quelques élus.

Jeudi 16 : retour sur Paris

Bilan : voir le CR de B. Lips et son diaporama. Cette nouvelle expédition me satisfait pleinement, de par sa richesse en observations biologiques, ses nouvelles cavités, pointées soigneusement, topographiées. Reste une réflexion à conduire sur l’avenir de la spéléo chypriote, se développant au nord (Europe-UIS), avec faible audience au Sud. Nous avons convenu avec Haris que la création d’une structure officielle au sud pourrait être utile. L’objectif coopératif est là. Reste à l’atteindre. Je reste sollicité pour l’histoire déjà écrite : mon premier livre spéléo sur Chypre publié en 2015 doit être reconnu malgré les divergences Sud/Nord et j’envisage dès janvier 2018 un partage de ma documentation avec les autorités locales, ayant postulé en 2015 pour être dans le projet européen.

Bernard Chirol  

BERGER 2017, participation étrangère record.

Du 29 juillet au 15 août s’est déroulée cette sixième édition du rassemblement international au gouffre Berger dans le Vercors (« clean-up operation »), avec toujours le soutien actif de la Fédération Spéléologique Européenne.

300 inscrits au rassemblement, et 260 présents, 90 clubs différents étaient représentés, dont 31 clubs étrangers totalisant 119 personnes. Si on s’en tient au seul rassemblement jusqu’au 15 août, la part des étrangers dans le total des présents représente près de la moitié (46 %) de l’effectif : premier record.

Nationalités : Belgique (14), Luxembourg (1), Royaume Uni (2), Irlande (5), Espagne (24), Italie (13), Allemagne (3), Suisse (3), USA (4), Hongrie (25), République tchèque (4), Pologne (20), Brésil (1).

463 kilos de déchets ont été évacués du gouffre : second record ! Rendu possible il est vrai par la mobilisation de 2016, dont l’objectif était alors d’emballer ces déchets, ce qui avait permis de stocker plus d’une centaine de sacs poubelles tout prêts dans les « trash drive ».

Rapport complet téléchargeable ici :

http://www.csr-bfc.fr/rc_images/berger_2017.pdf

Rémy LIMAGNE

Montrond 2017

Stage initiateur-découverte-perfectionnement – 9-16 juillet – Montrond le Château (Doubs).

Ce stage spéléo annuel – et unique – en juillet dans le Doubs a une nouvelle fois pu accueillir des invités étrangers durant une semaine.

Trois Marocains, dont l’un avait déjà participé à un stage de perfectionnement en France en 2016, et qui a obtenu cette année le brevet d’initiateur fédéral. Un second, moins bien préparé, a hélas échoué aux tests techniques initiateur. Le troisième a participé en tant que stagiaire perfectionnement.

Leur inscription était cette année prise en charge sur le budget de l’EFS. Ils n’avaient donc rien d’autre à assumer que leurs billets d’avion. Cet avantage génère par ailleurs quelques problèmes pour l’organisateur du stage, qui doit assurer une avance de trésorerie non négligeable. Mais surtout il n’a jamais de garantie sur la participation réelle des bénéficiaires. Et le risque s’est réalisé, puisqu’un quatrième Marocain s’est désisté alors que la session était complète depuis longtemps, et que bien des candidats avaient déjà été refusés.

Cela dit, nos invités n’ont pas (trop) souffert du froid, ni du jeûne du ramadan contrairement à l’année dernière. Et ce stage a permis de confirmer que les années de formation organisées au Maroc par l’EFS portent leurs fruits : un troisième initiateur marocain en 2017 pour développer la spéléo et la sécurité dans ce pays qui se cherche. Souhaitons-leur de réussir sur place l’unité, indispensable au progrès.

Rapport complet téléchargeable ici :

http://www.csr-bfc.fr/rc_images/crd_montrond2017_final.pdf

Rémy LIMAGNE

Compte rendu Georgie

Quelques tours opérator ont mis la spéléo à leur catalogue, et les premiers sentiers « à touristes » font leur apparition, mais c’est surtout pour ses spécialités … viticoles que les visiteurs étrangers se rendent en Géorgie.

La Spéléo reste une discipline confidentielle, alors même que les domaines d’explorations restent … gigantesques. Depuis plusieurs années, le Spéléo Club de la Haute Vienne reste le club le plus assidu.

Cette année, 4 membres du club sous la direction de Alain RAVANNE , ont mené une expée du 7 au 16 octobre. L’objectif était de faire de la reconnaissance en région de Racha, autour d’Ambrolauri, région prometteuse effleurée l’année dernière.

Par l’intermédiaire de leurs amis géorgiens, ils ont contacté un jeune géologue (Lasha Asanidze) spécialiste des karst de cette région qui est a l’origine de plusieurs publications, dont une toute récente sur la Muradi Cave ( https://doi.org/10.4236/ojg.2017.710102 )   Il n’était pas en Géorgie à cette période, mais leur a trouvé un hébergement et un guide au sud-est d’Ambrolauri, à Zemo Skhvava. Deux gouffres très étonnants, assez hauts sur le massif (1500-1600m), perdus dans la forêt ont été trouvé, dont un à coup sûr jamais descendu. Le guide n’a pas indiqué d’autres trous mais ceux-là restent à revoir. Ils donnent peut-être les accès aux réseaux qui résurgent au réservoir de Shaori, 6 km à l’ouest.

A Tkibuli (en Imereti), juste sous le col qui mène en Racha, une résurgence apparemment connue et explorée, dans les années 70, (ou plus récemment ?) a été repéré.

Le lendemain une prospection sur les reliefs karstiques, à 1500m d’altitude a permis de repérer une vaste grotte avec deux grandes salles reliées par un boyau ventilé. Une belle cavité à revoir. Les gars sur place étaient très sympas et très motivés, mais sans aucun matériel ni expérience de spéléo verticale.

Enfin dernière étape à Chiatura, toujours en Imereti le SCHV est accueillis et hébergés par un groupe de jeunes spéléo, du spéléo-club de Géorgie. Ce tout petit groupe de cinq six gars, motivés, avec un peu d’équipement de progression ont déjà eu des échanges avec des spéléos polonais et peut-être aussi des slovaques. Ils proposent la visite de quelques trous sur le plateau au sud de Chiatura ( alt 700 m ), et c’est surtout pour les savoir-faire en désobstruction qu’ils montrent un vrai intérêt.

A l’heure des bilans c’est une dizaine de trous qui ont été pointés, et c’est surtout les nouveaux contacts qui ont enrichis le carnet d’adresse, dans une région immense ou presque tout reste à faire !

Contact : Spéléo-club de la Haute-Vienne

Alain RAVANNE 0676603206

 

Appel à candidature

L’EFS a été sollicité par la Ligue de Spéléo Lorraine pour l’encadrement d’un stage de formation en Roumanie.
La LISPEL recherche 2 cadres pour compléter l’équipe d’encadrement.

Dates : 16 au 24 septembre 2017

Pour en savoir plus, consultez l’appel à candidature ci-joint et retournez votre candidature avant le 10 septembre 2017.

lien vers fichier

Pour l’École Française de Spéléologie
Le Président
Judicaël ARNAUD