K16… et de 20 km !

25 spéléos et plongeurs spéléos dans un karst d’exception rapportent forcément des tas d’explorations…

DSC05167
Deux équipes les 15 premiers jours sur deux massifs différents, puis une seule équipe en dernière semaine. Les participants de K16.

Léquipe

20 km topographiés, le plus long réseau du Laos qui atteint plus de 45 km, des jonctions, une grosse dizaine de siphons plongés, des découvertes biospéléos et paléontologique, plus de 2000 heures sous terre, …

DSC05510
Nouvelle galerie dans Tham Kagnung. Crédit Etienne Fabre
DSC05596
Nouvelle galerie dans Tham Simali. Crédit Etienne Fabre

Les explorations avaient lieu sur le massif du Khammouane au sud du Laos. Pitons karstiques et massifs découpés par l’érosion offrent des paysages grandioses mais impliquent des déplacements difficiles. En voiture déjà, car tout y est compartimenté. À pied surtout, car les reliefs ne sont que tsynguis…

Paysage du Khammouane. Crédit Etienne Fabre.
Paysage du Khammouane. Crédit Etienne Fabre
Tsingys laotiens
Tsynguis laotiens

Sous terre, les paysages sont tout aussi beaux, souvent largement concrétionnés. Les perles des cavernes se dénombrent par milliers et servent de munitions aux frondes des laotiens…

DSCN1882
Concrétion étrange, très commune au Khammouane. Crédit Etienne Fabre

Les cavités explorées ont un profil subhorizontal souvent encombrées de chaos géants et ponctuées de montées et de descentes incessantes. Les explorations actuelles portent majoritairement sur des galeries qui doivent être atteintes en escalade, des réseaux perchés, ou sur les extrémités des anciennes explorations, les siphons terminaux. L’équipe mène aussi de rudes et longues prospections sur les tsynguis…

Techniquement l’exploration est donc plus aujourd’hui plus difficile qu’elle n’a pu l’être auparavant quand il s’agissait de parcourir les vastes galeries d’entrées situées près des villages.

Siphon de Tham [grotte] Jam. Crédit Stéphane Maifret.
Siphon de Tham [grotte] Jam. Crédit Stéphane Maifret
_DSC7719
Un peu de matériel… Crédit Denis Langlois

Autre dépaysement, les spéléos ont eu la chance de découvrir loin sous terre un squelette d’éléphant…

Découverte d'un squelette d'éléphant. Crédit Etienne Fabre
Découverte d’un squelette d’éléphant. Crédit Etienne Fabre

K16 sera suivie par K17, et espérons-le par K18… Car le Laos est une terre d’exception pour l’exploration spéléo du début du XXIe siècle.

En 2016, trois expéditions parrainées par la FFS ont lieu au Laos et dans les trois cas, ces explorations sont suivies depuis plusieurs années et donnent lieu à des rapports et à des publications.

 

Plus d’infos sur l’expé K16 : tous les posts du blog

Rapports d’expés et plus d’informations : Le site d’explo-Laos

_DSC7630
Laotiens construisant une maison dans un des villages qui logeait l’expédition. 30° au soleil… Crédit Denis Langlois
Crédit Denis Langlois
Crédit Denis Langlois
_DSC7708
Ban Nat, poljé de Ban Vieng. Crédit Denis Langlois.

Participants : Alexis Augustin, Mihai Baciu, Terry Bolger, Andreea Cohn, Etienne Fabre, Julien Fouquet, Charles Ghommidh, Marcel Guénot, Florence Guillot, Laurent Guizard, Richard Huttler, Denis Langlois, Bernard et Josiane Lips, Christian Locatelli, Jean-François Loyon, Stéphane Maifret, Tudor Marin, Laurent Mestre, Jean-Michel Ostermann, Isabelle Perpoli, Richard Quintilla.

 

 

Une réflexion au sujet de « K16… et de 20 km ! »

  1. Magnifique!
    Y avait-il des spéléo locaux et vous ont-ils accompagné sous terre?
    Les « tsynguis » ressemblent au relief qu l’on peut trouver aux Picos de Europa, pas évident de marcher dessus bien chargé 🙂
    Merci pour ce résumer d’expé!
    Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *